Commune de Linguizzetta : Maîtrise d'oeuvre urbaine et architecturale pour la réalisation du programme d'aménagement et de constructions du coeur de Bravone. Projet inscrit dans une démarche de labélisation H&QV (Habitat & Qualité de Vie).

 

Candidater avec à une mission affichant comme objectif la labélisation H&QV pour la première fois en Corse m'est apparu comme une évidente nécessité.

 

Trop longtemps, ici comme ailleurs, le développement anarchique et contraire aux milieux naturels environnants a prévalu, avec à la clé, les catastrophes écologiques que l’on connaît (inondations, érosion des sols, pollutions environnementales et visuelles…).

Le temps est venu de proposer des projets intégrant la contrainte écologique, au sens premier du terme, comme un vecteur d’innovation et de développement. 

La labélisation H&QV répond à ces nouveaux enjeux.

 

J'ai abordé cette mission en gardant toujours à l’esprit cette exigence stimulante, qui m'a servi de jalons, au travers desquels, la capacité créative de notre équipe trouvera sa pleine expression.

 

L’alliance entre savoir-faire et technicité architecturale, associée à une approche paysagère complète, est devenue essentielle aujourd’hui compte tenu des nombreux enjeux environnementaux (démarche H&QV, intégration paysagère, préservation et mise en valeur du patrimoine naturel, circuits courts…).

 

Cette démarche originale correspond, à notre avis, parfaitement à la présente mission.

Utilisation de la flore locale, de matériaux locaux, et l’intervention d’artisans de la région constitua entre autres, notre signature.

 

Notre méthode de travail a trouvé aussi son inspiration dans l’approche paysagère sobre, mettant d’abord en valeur la paysage, tel que le paysagiste Alain Freytet l’exprime remarquablement dans son article intitulé « Le temps des soustractions heureuses » publié en Mai 2017 par le collectif Paysages de l’après-pétrole.

L’écueil du sur-aménagement et de l’artificialisation de l’espace n’est jamais loin. La multiplication d’objets, de matériaux et d’interventions vient brouiller la perception du site. 

De plus, les équipements ostentatoires, souvent couteux, ont une « durée de vie » esthétique très limitée : effets de mode passager et influence des éléments naturels rendent vite ses aménagements anachroniques et obsolètes. Ils se dégradent et offrent une image d’un lieu délaissé et dangereux, 

Par exemple les murs en pierre sèche remplacent allègrement gabions et autres enrochements « brutaux » à la pelle mécanique. 

Ainsi, développement des savoir faire locaux et ancestraux accompagnent intelligemment la protection et la valorisation des espaces verts.

 

Intégration paysagère, sobriété, et respect de la charte H&QV ont constitué en quelques mots les points clés de nos propositions.

 

Les quatre chapitres du référentiel H&QV (Social, Sociétal, Écologique et Durable, Paysages et Architecture) se sont imposés comme notre documentation de base, afin que chacune de nos propositions puissent être conforme à ce cahier des charges.

L’objectif est l’émergence d’une vie sociale forte, dans un cadre de vie attrayant, convivial, et sobre.

 

Le respect de l’identité historique de la région n'a pas été écarté. Il ne s’agit pas de transposer en Corse, une « conception type » et des styles architecturaux déjà réalisés sur le contient ou à l’étranger, et qui n’auraient pas leur place dans le paysage local. 

Il s’agit plutôt de mettre en œuvre la philosophie de la démarche en l’enrichissant des codes architecturaux et paysagers de notre région (maçonnerie à pierres sèches, essences de bois brut local, acier, flore endémique…).

 

Le volet énergétique fait partie intégrante de cette démarche. Proposer un habitat peu énergivore, associé à des sources d’énergie renouvelables constitue un paramètre incontournable pour construire la ville de demain.

 

Le paysage obéit aussi à ces contraintes énergétiques, en sélectionnant les végétaux les plus appropriés au milieu, dans un souci de minimisation de la consommation d’eau. 

La récupération des eaux de pluie pour l’arrosage, et l’utilisation d’un éclairage LED constituent par exemple, des aménagements nécessaires à un aménagement paysager écologiquement responsable.

 

Ces exigences qualitatives ne s’opposent pas à la maîtrise des coûts. Bien au contraire, cette démarche impose une exigence de frugalité. Au delà des contraintes financières de plus en plus importantes, il s’agit avant tout de construire mieux avec moins et pour plus longtemps.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
✯ PAYSAGISTE EN CORSE ✯ Stevana CAREDDU ✯ Beautiful Garden

Appel

Email